DES ACTES DESESPERES

Il apparaît que la direction du Parti Socialiste perd de plus plus la boule et ne sait plus à quel saint se vouer.

C'est ce que confirme les évènements de ces derniers jours.

D'abord il y a Martine AUBRY  qui essaie de passer en force dans les médias pour dire que tout va bien.

C'est une adepte de la méthode Coué.

Et puis nous avons PEILLON qui refuse au dernier moment de participer à un débat sur France 2 relatif à l'identité nationale laissant le plateau aux mains de Eric BESSON et de Marine LE PEN tout en accusant Arlette CHABOT de l'avoir piégé, alors que c'est lui qui lui pose un lapin.

Bien entendu on ne peut que condamner les méthodes de voyou de Monsieur PEILLON qui n'hésite pas à menacer les journalistes qui mettent en cause ses mensonges et sa dissimulation.

Il est grave que le Parti Socialiste refuse le débat et n'ait rien à dire sur la défense de notre identité nationale.

Ce ne sont pas des méthodes de républicains et de démocrates.

En fait le Parti Socialiste est aux abois et sombre dans la paranoïa.

En effet la peur est grande chez les apparatchiks et les chefs socialistes de voir leur échapper quelques fiefs régionaux.

Ceci pour plusieurs raisons.

D'abord la gestion des régions socialistes est loin d'être une réussite alors que les impôts y ont été lourdement augmentés.

Conséquence de cela les alliés traditionnels des socialistes, notamment les communistes et les Verts les abandonnent dans la majorité des régions pour aller constituer leurs propres listes car ils ne veulent plus apparaître comme complices des socialistes.

De plus les Verts encouragés par leur succès aux européennes ont des ambitions notamment celle d'éjecter les socialites de la direction de nombreuses régions et de les remplacer.

Face à cette volonté d'indépendance des ex-alliés le Parti Socialiste essaie de s'acoquiner avec les débris du MODEM.

De plus il semblerait que le parti présidentiel le Mouvement Populaire avec ses alliés du Nouveau Centre fasse un bon score dès le 1er tour puisqu'il est donné en tête dans les sondages.

Tout n'est donc pas si rose que le PS essaie de le faire croire.

Il est vrai que le PS espère être sauvé par un score important du Front National puisque l'UMP n'accepterait pas de constituer une majorité avec lui, ce qui permettrait à la minorité de gauche de présider les régions quand même.

C'est pour faire remonter le Front National que Madame AUBRY sort le chiffon rouge du vote des immigrés.

Il ne faut donc pas se laisser prendre au piège.

De toute façon le mode de scrutin de ces élections, majoritaire à 2 tour avec une part de proportionnelle , favorisant mécaniquement le Parti Socialiste permettra peut-être d'atténuer la défaite socialiste.

Et puis  l'élection déterminante c'est la présidentielle .

Et nous savons bien que Ségolène ROYAL sera là pour faire perdre le Parti Socialiste.

Quand on a un toquard comme elle on ne s'en sépare pas.