IL FAUT DIMINUER LES FORTES INDEMNITES DES ELUS.

La grande presse, les officiels nous serinent tous les jours que face à la crise l'état doit diminuer son train de vie.

Bon l'Etat c'est le président, ce sont les ministres, ce sont les fonctionnaires etc..c'est le poouvoir exécutif, législatif et judiciaire, ce sont aussi au sens large du terme les institutions régionales ,départementales municipales.

Des mesures sont déjà prises, mesures qui ont un caractère plus symbolique que réel , des mesures qui apparaissent morales mais dont l'efficacité économique est plus que douteuse.

Je pense notamment au fait que des ministres devront se restreindre même dans le cadre de leur mission.

Etant donné le faible nombre de personnes concernées l'impact réel au point de vue financier et budgétaire est très limité.

Il n'en est pas de même pour les personnels des ministères sous les ordres des ministres.

Ce qu'on appelle la fonction publique d'état représente 2500000 personnes et il est clair que les effectifs peuvent baisser en gagnant en productivité, cela représente une économie importante.

Mais on peut jouer aussi sur les indemnités d'élus qui sont d'un haut niveau.

Les élus sont loin d'être des Smicards, qu'il s'agisse des députés et sénateurs, des maires des grandes villes , des conseillers généraux, des conseillers régionaux.

Trouvez-vous normal qu'un député touche 10 000 € par mois( 5000 en indemnités et 5000 en frais)?

Je propose donc que leur traitemment soit réduit à 2000 €.

Après tout c'est le traitement moyen d'un fonctionnaire de catégorie B et c'est quand même nettement audessus du SMIC.

Et puis nos chers députés doivent montrer que dans cette crise ils sont de tout coeur avec ceux qui en souffrent le plus.

De toute façon théoriquement être élu ce n'est pas un métier, c'est une fonction que nous ont confié les électeurs et qui devrait être fondé sur le bénévolat, ce qu'avait prévu la Révolution au départ.

L'indemnité n'est venu que plus tard pour éviter que l'élu sans moyens puisse être corrompu.

Je propose donc qu'une proposition de loi soit déposée en ce sens par les groupes de gauche du Parti Communiste et du Parti Socialiste et pourquoi pas de l'UMP et du Nouveau centre.

En tout état de cause je me tiens à leur disposition pour les aider à rédiger cette proposition et ses attendus.