CHRONIQUE D'UNE NOUVELLE DEFAITE SOCIALISTE ANNONCEE

La campagne pour les élections présidentielles est largement engagée depuis longtemps.

En témoignent les affaires qui font l'actualité estivale et principalement l'affaire BETTENCOURT.

Les problèmes de la sécurité reviennent également sur le terrain avec les agressionsc contre la gendarmerie ou la police à Saint Aignant ou à Grenoble.

Enfin n'oublions pas le projet de loi sur la réforme de la retraite qu'on a un peu tendance à oublier mais qui doit constituer une réforme importante qui doit aligner notre système de retraite sur ce qui se fait partout en Europe avec notamment le relèvement de l'âge de départ à la retraite.

L'affaire BETTENCOURT-WOERTH tombe à pic pour un PS qui cherche à en tirer le meilleur profit possible.

Toutefois le Parti Socialiste peut en subir l'effet boomerang dans la mesure où cela évoluerait vers une évocation du financemebt des partis politiques et que cela pourrait mettre aussi en évidence nombre de malversations du  PS.

En tout cas constatons que la campagne anti-WOERTH atteint des sommets d'ignominie avec une violence inégalée depuis les campagnes des ligues fascistes en France dans les années 1930 et 1936.

On voit les chefs socialistes se vautrer dans une haine, une démagogie et un populisme digne de l'extrême droite fasciste et nazie.

Le PS bat le Fn sur son propre terrain.

En fait le PS tire ses dernières cartouches car il n'a rien à proposer à notre peuple, sinon supprimer ses libertés et l'accabler d'impôts.

Pour les présidentielles est-t-elle comme le titre un journal , de savoir si SARKOZY peut être battu?

Posons la question plutôt autrement.

En 2012 le Parti Socialiste peut-il être encore battu comme il l'a été en 1995, en 2002 et ne 2007?

Il semble que OUI.

Si SARKOZY est de nouveau candidat , ce que nous souhaitons ardemment, il a de fortes chances d'être réélu car il dispose d'un bon socle de voix dès le premier tour.

On peut donc légitiment penser que la campagne actuelle vise à disqualifier Nicolas SARKOZY,à le dissuader de se présenter en 2012.

Face à SARKOZY le candidat socialiste quel qu'il soit, ne ferait pas le poids.

De plus la situation interne du PS est très mauvaise.

Les militants sont désespérés et désertent le Pari comme le montre le peu de participation aux dernières consultations internes avec seulement un tiers de participation.

Les primaires vont encore voir le PS se déchirer.

Ces primaires auront lieu en effet au sein du PS et ne concerneront plus toute la gauche.

Ni les communistes, ni le Parti de gauche, ni le MRC, ni les Verts, ni les trotskistes ne veuelnt y participer et présenteront leurs propres candidats aux présidentielles car un Parti qui veut exister nationalement doit avoir un candidat à ces élections.

De plus le candidat ou la candidate socialiste  pourrait-il faire mieux que Ségolène ROYAL en 2007.

Certes Madame ROYAL était ridicule, présentait de nombreux handicaps et avait fait une campagne catastrophique.

Par ailleurs il faut bien voir qu'au 2éme tour il est clair que comme en 2007 nombre de voix communistes ou d'extrême gauche ne se reporteront pas sur un candidat socialiste.

On sait bien que le PS vise à faire monter le FN pour aboutir à une 21 avril 2002 à l('envers, c'est à dire une situation où le FN et le PS seraient face à face.

A notre avis cela ne peut se produire car l'électorat FN a plus de sens politique que certains ne pensent et il ne lâchera pas la proie pour l'ombre et préférera voter dans sa majorité pour SARKOZY, pour la loi et l'ordre.

L'électorat populaire , l'électorat national n'approuve pas la politique de la terre brûlée enclenchée par la famille ou le clan LE PEN? clan qui est d'ailleurs contesté ua sein du FN, notamment par GOLLNICH. qui développe une ligne moins sectaire et plus ouverte ua mouvement populaire.

Il est douteux donc que le FN puiss'en être présent au second tour de 2012, sauf si le PS s'effondre, auquel cas on se retrouverait dans la situation de 2002 où tous les "démocrates" appelleraient à voter SARKOZY " en se bouchant le nez"..

En conclusion , nous disons que comme en Italie, la droite doit être unie dabns sa diversité.

Il est nécessaire que la droite populaire, la droite nationale, les conservateurs, les libéraux, les démocratres anciens socialistes ou anciens communistes s'unissent pour réduire à néant l'oeuvre de démolition des socailistes.

Ensemble nous pouvons gagner et battre les socialistes.

Alors évitons les fausses querelles et votons pour celui qui nous a menés à la victoire en 2007 et qui triomphera de nouveau en 2012.

Votons Nicolas SARKOZY.