UN SONDAGE QUI MONTRE LA NECESSITE D'UNE POLITIQUE NATIONALE ET POPULAIRE

Depuis ce week-end les gazettes, les radios et les télés sans compter Internet sonnent l'alarme.

Un sondage publié par le journal "Le Parisien-Aujourd'hui" du dimanche 6 mars, donne Marine Le Pen , chef du Front national, en tête des intentions de vote des électeurs pour le 1er tour des présidentielles avec 23 %, le président sortant UMP Sarkozy ne réunissant que 21 % des intentions de vote et la chef des socialistes Martine Aubry 21% également.

Ce sondage désole évidemment les proches de Nicolas Sarkozy qui se voient sous la menace d'une 21 avril 2002 à l'envers, c'est-à-dire un 2éme tour 2012 avec seulement la candidate FN et la candidate PS ,ce qui donnrait , nul n'en doute, une victoire socialiste.

Mais les socialistes, ou du moins ce qu'il reste du Parti socialiste, sont aussi sous la crainte d'un 21 avril 2002 à l'endroit , c'est-à-dire la présence au 2éme tour de la candidate FN et du candidat UMP.

Et donc dans ce dernier cas, les socialistes et leurs alliés communistes, comme ils l'avaient fait en 2002 pour jacques Chirac, se boucheraient le nez, les yeux et les oreilles pour réélire triomphalement Nicolas Sarkozy au nom de la défense de la démocratie, de la République et au nom de l'antifascisme.

On connaît en effet la musique.

Mais nous n'en sommes pas encore là et il y a loin de la coupe aux lèvres.

Comme nous l'avons déjà écrit sur ce blog, il faut se méfier des sondages.

Il faut rappeler aussi que les sondages publiés un an avant l'élection donnaient Balladur vainqueur en 1995, Jospin vainqueur en 2002 et Ségolène Royal devait l'emporter en 2007.

Or , on sait ce qu'il en est advenu et les électeurs ont largement contredit les sondages.

Nous ne demandons pas l'interdiction des sondages car ceux-ci peuvent être utiles même si souvent ils ont un rôle de manipulation de l'opinion.

Disons simplement que les sondages ne remplacent pas l'élection, que la démocratie sondagière ne saurait remplacer la démocratie politique et que le seul sondage qui vaille est celui des électeurs déposant leur bulletin dans l'urne. Tout le reste est pur fantasme ou pure spéculation.

Toutefois ce sondage mettant en tête Madame Le Pen montre que les idées qu'elle défend, c'est-à-dire les idées nationales, républicaines , laïques ont la cote dans l'opinion, et correspondent à une partie importante des désirs de notre peuple : désir de justice, de sécurité, d'emploi, d'indépendance nationale, de respect.

Cela montre aussi que nos concitoyens ne veulent pas seulement des beaux discours mais aussi des actes.

En 2007 , si les Français ont voté et comme nous ils ont eu raison de le faire, pour Nicolas Sarkozy, c'est parce que celui-ci avait montré sa volonté de rupture avec la politique du passé.

Ce sondage indique donc que Nicolas Sarkozy dispose encore d'un an pour écouter et entendre ses électeurs qui ne l'ont pas élu pour inaugurer les chrysanthèmes ou faire la politique démagogique et ruineuse de la gauche.

Il ne faut pas s'arrêter au milieu du gué.

Oui il faut continuer à réduire la fiscalité française la plus lourde d'Europe et qui spolie de nombreuses familles françaises.

Oui il faut continuer à combattre l'insécurité et punir les délinquants même si cela ne plaît pas aux magistrats et au Parti Socialiste.

Oui il faut aller plus loin dans la lutte contre l'immigration qui augmente l'insécurité, pèse sur nos salaires et notre protection sociale et qui accroît le chômage.

Seule une politique de fidélité à l'intérêt national et populaire permettra à la droite nationale et populaire  de l'emporter en 2012.