CHIRAC N'A PAS TOUJOURS AIMÉ LES IMMIGRÉS

98630bestofchirac_fdesouche

 Quelques citations du socialiste Chirac

 « Notre histoire est celle d’une Nation de la vieille Europe qui a donné au monde moderne l’essentiel de ses valeurs, qui n’a jamais cédé lorsqu’elles étaient menacées, qui a su en faire le patrimoine de chacun d’entre nous. Sur ces valeurs, nous avons fondé notre prestige, exalté notre unité. » – Congrès fondateur du RPR

• 1978 : « Comme toujours quand il s’agit de l’abaissement de la France, le parti de l’étranger est à l’œuvre, avec sa voix paisible et rassurante. Français, ne l’écoutez pas. C’est l’engourdissement qui précède la paix de la mort. » – Appel de Cochin

• 1985 : « Il y a un type, Le Pen, que je connais pas et qui n’est probablement pas aussi méchant qu’on le dit. Il répète certaines choses que nous pensons, un peu plus fort et mieux que nous, en termes plus populaires. » – Entretien avec Franz-Olivier Giesbert

• 1986 : « Lorsque nous serons huit à dix milliards d’être humains, Européens, Américains du nord et Soviétiques ne représenteront plus que 20 % de cette multitude. Il est à craindre que notre richesse, notre culture, notre savoir ne pèsent pas lourd face à un déferlement qui se présentera forcément sous le seul aspect du rapport de force. » – Discours devant la Fondation du futur

• 1988 : « Si je ne peux pas l’admettre [la multiplication des réactions racistes et xénophobes], je peux le comprendre. » – Marseille

• 1990 : « Plus on aura d’immigration, plus on aura d’insécurité. Ce n’est pas une question ethnique mais notre immigration est une immigration bas de gamme. On va vers de graves conflits raciaux qui seront la conséquence du refus des Français d’être envahis par d’autres cultures. Toute race a l’instinct de se préserver. » – Le Nouvel Obs

• 1991 : « Comment voulez-vous que le travailleur français qui travaille avec sa femme et qui ensemble gagnent environ 15 000 francs et qui voit sur le palier à côté de son HLM entassée une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses et une vingtaine de gosses et qui gagne 50 000 francs de prestation sociale sans naturellement travailler… Si vous ajoutez à cela le bruit et l’odeur, hé bien le travailleur français sur le palier, il devient fou. Et ce n’est pas être raciste que de dire cela. – Discours à Orléans

• 1996 : « J’ai toujours beaucoup respecté la période de l’empire colonial français. Je pense qu’il s’agit là d’une belle page de notre histoire et je ne la renie en aucun cas. » – Brazaville

• 2009 : « A mon avis il est pas tout à fait né, natif de… » – Bordeaux

• 2011 : « Je voterai François Hollande » – Sarran (Corrèze