BRAVO A NICOLAS SARKOZY, MAIS IL NE FAUT PAS S'ENDORMIR SUR SES LAURIERS

La grève initiée par les syndicats mais menée réellement par le Parti Socialiste est en échec et s'effiloche.

Cela est évident depuis le 19 courant.

La participation aux manifestations de rue est de moins en moins nombreuse.

De même le taux de grévistes est en sérieuse décroissance et n'a jamais atteint des chiffres importants, la grève ayant été toujours minoritaire y compris dans les services publics.

Donc il est grand temps de "savoir terminer une grève" comme disait le prestigieux leader du Parti Communiste en mai 1936, Maurice THOREZ,. d'autant plus que la déroute des syndicats est réelle et plus encore celle de ceux qui ont inspiré les syndicats(dont on ignore encore à ce jour les revendications en la matière) à savoir les apparatchiks du Parti Socialiste.

Si les chefs socialistes se sont pris pour LENINE et STALINE en octobre 1917 ils ont tout faux et l'histoire ne se répète pas ,sinon en comédie ou en dérision.

1 millions de Français ne peuvent imposer leur politique ou plutôt leur idéologie stalinienne ou anarcho-libertaire à 64 millions de Français.

Le temps des minorités agissantes est passé et nous ne sommes plus en Russie en octobre 1917, à Cuba en janvier 1959 ou à Pékin en octobre 1949.

Ce ne sont pas les communistes et les socialistes qui sont au pouvoir, et nous doutons d'ailleurs que les Français veuillent les revoir un jour tant ils ont fait de mal à notre pays,

La liberté, la démocratie et la République doivent être sauvegardés contre des aventuriers et des démagogues au peitit pied.

Et il est grand temps que les forces de l'ordre mettent à la raison les fauteurs de trouble qui doivent être jugés.