REMETTRE LES FONCTIONNAIRES AU TRAVAIL

logo220

Luc FERRY, professeur de philosophie,  accusé de ne pas assurer ses cours dans une université parisienne se défend de toute fraude et toute irrégularité puisqu'il est déchargé de service du fait de sa mission de président du Conseil d'Analyse de la Société.

Nous comprenons fort bien ses raisons et nous l'assurons de toute notre solidarité d'autant plus qu'une convention, rendue nécessaire par la nouvelle autonomie des Universités( qui ne sont plus des Etablissements Publics), va régulariser la situation.

Par ailleurs nous rappelons que près de 200 000 fonctionnaires, notamment de nombreux membres de l'Education Nationale, sont dans la situation de Monsieur FERRY, sans que quiconque ait songé à leur demander de rembourser leurs émoluements puisque leur service est non fait.

Nous visons les fonctionnaires et les enseignants qui n'ont jamais mis les pieds dans une classe ou un amphi car ils sont déchargés de service pour être syndicalistes à plein temps ou mis à disposition de nombreuses organisations mutualistes ou comités d'entreprise.

Il nous semble que ce sont les syndicats ou organisations qui bénéficient de leur force de travail qui doivent les rémunérer et non les contribuables.

Ou alors il faut que ces fonctionnaires regagnent leurs postes d'origine.